Mes vérités sur la maternité

On voit beaucoup d’articles sur ce sujet, la maternité c’est fabuleux mais quand même il y a quelques désagréments/concessions… Ça me fait toujours sourire cette façon d’en parler en prenant des gants et en pesant chaque mot pour ne pas choquer les autres mamans, alerter les services sociaux et dégoûter celles qui n’ont pas encore d’enfants. Mais pourquoi leur mentir et se mentir? parce que OUI la maternité à des côtés extraordinaires, épanouissants et touchants MAIS il y a des côtés extrêmement éprouvants pour ne pas dire horribles et désespérant (oui oui je pèse mes mots).

Lorsque j’en parle avec mes amies non-mamans elles sont d’abord étonnées puis presque reconnaissantes de m’entendre raconter le quotidien sans enrober les faits de sucre glace et de licorne…

Mes vérités sur la maternité

Alors voici mes quelques vérités sur la maternité :

Tu chantera à longueur de journée parce que c’est le seul moyen que tu as trouvé pour que ton enfant aille prendre sa douche, se coucher, mette son manteau ou ses chaussures, mange ces tomates…. Remarquez je ne me connaissais pas cette faculté d’improvisation, certaines chansons sont même devenues des tubes à la maison!

Tu remballera très vite tes purées maison et tes petits plats bio contre des tomates cerises, de la soupe en brique, du jambon sous vide et des poissons panés parce que tu en as marre de jeter de la nourriture et que ton enfant, à un moment de sa vie, ne voudra s’alimenter que de cochonnerie et surtout, tu en auras marre de te battre.

Tu aura parfois envie de te défenestrer juste pour ne plus entendre les pleurs en pleine nuit ou menacera de faire tes bagages pour aller vivre loin de cette famille juste pour 2min de silence (et je n’ai qu’un enfant…enfin 2 si l’on compte Mister Wallace).

Il t’arrivera peut être de dire des choses atroces à ton enfant que tu ne penses pas et regrettera dans la demi seconde qui suit juste à cause du manque de sommeil, de la pile de lessive qui t’attend, du dîner à préparer, du mail de ta BFF auquel tu n’as pas le temps de répondre, de ton boulot qui se passe très mal et de la RATP qui est encore en grève….

Quand, arrivé à l’âge du non, ton enfant refusera de te faire un câlin, voir te mettra des baffes (Miss Wallace ne me bat pas mais ça peu arriver) tu auras la sensation que ton cœur et ton corps se brise en mille morceaux et, après une journée crevante, tu pourras en pleurer à chaudes larmes.

Tu n’auras plus le droit de faire des choses pour toi, ton enfant attend bien que tu commences ton activité pour te la pourrir et crois moi il sait se montrer très créatif dans ces moments là, mais sa meilleure arme restera les pleurs et les cris.

Mes vérités sur la maternité

A certains moments, tu auras la sensation de vivre en collocation avec le papa, tu plies la lessive pendant qu’il fait la vaisselle après avoir couché le petit monstre la petite princesse et tu t’endormira sur le canapé avant la fin de l’épisode de Breaking Bad que tu essais de finir depuis 2 jours. Vos conversations seront souvent ponctuées des mots « caca », « vomi », « biberon », « fièvre? » et « dodo »… On est loin des « je t’aime », « tu es belle », « on va au ciné? »…..

Tu commencera à comprendre ces parents qui ont des gestes impulsifs parfois violents envers leurs enfants. Tu comprendra que ce n’a pas de la haine ou du désamour, juste la nature humaine à bout de nerfs et épuisé qui réagit de manière presque animale (attention, je ne justifie en rien ces gestes mais dans un certains sens, je peux les comprendre..).

Tu aura parfois honte de toi et de ton attitude, te trouvant trop égoïste. Après tout, tu l’as voulu et il n’a rien demandé cet enfant, alors à toi d’assumer malgré la fatigue et la fatigue et la fatigue….

Tu te surprendra, tout les dimanches soirs, à avoir hâte d’être lundi matin au bureau pour juste avoir un peu de paix et de silence…

Un jour sur deux tu aura la sensation d’être la pire mère du monde, pas assez patiente, pas assez aimante, trop énervée, trop stressée, pas assez à l’écoute, pas assez de temps à lui consacrer… mais quand on devient parents il faut savoir une chose : on ne fait jamais comme on veux mais comme on peux!

J’espère qu’au milieu de cet article vous n’aurez pas appelé les services sociaux et que vous l’aurez lu avec beaucoup de second degré.

La maternité est aussi épanouissante qu’épuisante et parfois on aimerai juste pouvoir appuyer sur le bouton pause pour pouvoir prendre un peu de temps pour soi (Heureusement papi et mamie sont là 🙂 )

Publicités

2 commentaires sur « Mes vérités sur la maternité »

  1. Que c’est vrai! Et il faut oser le dire! Et tu vois, apres avoir passe 5 jours toute seule ( sans le papa la journee) avec ma baby girl que j’aime a la folie, je suis contente d’etre ce matin de nouveau au bureau ( et tu vois c’est typiquement un truc que je ne peux pas faire, d’etre sur wordpress quand je suis a la maison lol). Alle, courage! Dans quoi…18 ans c’est fini? haha

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s