Point ciné #12 : «Jackie» de Pablo Lorrain

Pressentant le grand film à Oscar joué par une admirable Natalie Portman, j’ai foncé voir le film Jackie.

affiche-film-jakie-nathalie-portman

Le film se concentre sur la semaine suivant l’assassinat du président Kennedy et sur le deuil de sa femme Jackie, qui tente de laisser une image de son mari à la hauteur de celle d’Abraham Lincoln, tant politiquement qu’humainement. Avec le soutien de Bobby Kennedy, elle organise l’enterrement et l’hommage rendu à son mari au lendemain de sa mort en se confrontant aux problèmes de sécurité et de moralité imposé par l’équipe du nouveau président Johnson.

Le film s’articule autour d’une interview que Jackie Kennedy à accordé à un journaliste une semaine après la mort de son mari, entrecoupée de flashbacks.

jackie-pablo-larrain-avec-caspar-phillipson-natalie-portman

Je suis très très partagé sur ce film.

D’un côté, l’angle de vue restreint, à savoir les quelques jours qui suivent la mort de Kennedy, nous permet d’être très proche de la First Lady et de son état de choc, puis de sa détermination à rendre hommage à son mari comme elle le souhaite, afin qu’il ne tombe pas dans l’oubli.

Natalie Portman y est, évidemment, bluffante. Elle joue tout en retenu et en pudeur tout en laissant entrevoir cette force de caractère qui a permis à la première dame d’obtenir ce qu’elle souhaitait. En s’y penchant de plus près, on s’aperçoit qu’il s’agit également d’une femme désespérée qui s’accroche à la dernière chose qui lui reste : rendre hommage à l’homme qu’elle aime avant de se voir mettre à la porte de la Maison Blanche.

D’un autre côté, si vous ne vous êtes pas documenté un tant soit peu sur la vie de Jackie Kennedy, plusieurs allusions importantes peuvent vous échapper. Les quelques flashbacks sont, à mon avis, trop peu nombreux et trop « officiels ». On aurait aimé découvrir quelques passages de la vie intime ou familiale du couple présidentiel afin de le rendre plus accessible. J’ai trouvé que le film montrait une Jackie Kennedy assez froide, obstinée, trop dans la retenue, antipathique et un poil égoïste. Elle se trouve complètement déshumanisé par rapport à l’image que l’on a d’elle en général. Dommage.

Enfin, le film est parfois lent, se perdant dans les plans contemplatifs sur une Natalie Portman s’efforçant de ressembler à Jackie Kennedy. Ressemblance loin d’être flagrante je trouve, l’actrice est extrêmement amaigrie et loin de l’élégance caractérisant la première dame de l’époque.

film-jackie-natalie-portman

J’ai le sentiment que cet article part un peu dans tout les sens, mais je suis vraiment très indécise sur ce film… Qu’en avez-vous pensé si vous l’avez vu?

 

Publicités

2 thoughts on “Point ciné #12 : «Jackie» de Pablo Lorrain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s