Point expo #5 : « Marcel Duchamp – La peinture, même » au Centre Georges Pompidou et Niki de Saint Phalle au Grand Palais

« Marcel Duchamp – La peinture, même » au Centre Georges Pompidou

Depuis le mois de septembre, Beaubourg propose une exposition sur un des artistes phare du 20 ème siècle, inventeur de l’art conceptuel, Marcel Duchamp.

Je suis assez admirative du travail de Marcel Duchamp, depuis que j’ai étudié ces oeuvres en cours d’histoire de l’art pendant mes études. Ces Ready mades (objets de la vie courante considérés comme un objet d’art) ont été (et sont toujours) de purs provocations à la nature même de l’art. Bref! J’adore.

Dans cette exposition, on découvre plutôt son travail à ses début. De la peinture, parfois assez traditionnelle, comme ces nus, qui m’ont agréablement surprise.

Marcel-Duchamp-nu-2
« Nu aux bas noir » – 1910
Marcel-Duchamp-nu-1
« Nu rouge » – 1910

Puis ses travaux préliminaires au courant Futurisme, un courant qui se concentre sur la représentation du mouvement. Oeuvre clé de ce mouvement « Nu descendant un escalier » visible dans cette exposition. Cette partie est très intéressante, on découvre tous les travaux de l’époque sur la décomposition du mouvement sur lesquels s’est basé Marcel Duchamp.

Marcel-Duchamp-nu-descendant-un-escalier
« Nu descendant un escalier » – 1912

Seul bémol sur la scénographie, je n’ai pas bien compris  la logique ni certains rapprochements avec des oeuvres de Manet ou Méliès (enfin, si j’avais moins papoté avec ma copine…)

Bref, je vous conseil vraiment de découvrir cet artiste majeur du 20 ème siècle.

Marcel-Duchamp-ready-made-bicyclette
« Roue de bicyclette » – 1913 / 1964

Exposition visible jusqu’au 5 janvier 2015, plus d’information sur le site du Centre Georges Pompidou.

 

Niki de Saint Phalle au Grand Palais

Le 17 septembre a ouvert une exposition dédiée à Niki de Saint Phalle au Grand Palais (jusqu’au 2 février 2015).

exposition-niki-de-saint-phalle-grand-palais

L’occasion pour moi d’aller découvrir le travail de cette artiste dont on connaît trop peu l’œuvre (vous en connaissez d’autre, à part la fontaine derrière Beaubourg ?).

Très connu pour ces « Nanas » et sa relation avec le sculpteur Jean Tinguely, on découvre à travers cette exposition une nouvelle facette de cette artiste. A la fois plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice de films.

J’ai d’abord été agréablement surprise par le grands nombre d’œuvre exposées, on ne repart pas sur sa faim, l’exposition est très complète. On y comprend que derrière ces œuvres, qui peuvent paraître très joyeuses se cache un réel mal être et une certaine révolte contre la société de l’époque.

Très féministe, elle revendique sa place de femme artiste et pense que «Le communisme et le capitalisme ont échoué. Je pense que le temps est venu d’une nouvelle société matriarcale». (que cette phrase sonne doux à mes oreilles)

Pour elle, « Peindre calmait le chaos qui agitait mon âme. C’était une façon de domestiquer ces dragons qui ont toujours surgi dans mon travail ».

Bref, j’ai été conquise par son travail que j’ai trouvé très touchant, je vous recommande chaudement cette exposition.

Plus d’information sur le site du Grand Palais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s